Mais quelle soirée !
Si vous avez des difficultés à visualiser ce message, cliquez-ici.
Les Forges de Fraisans

Mais quelle soirée !

Bonjour à toutes et à tous,

Nous espérons que vous allez bien.

Jeudi dernier a eu lieu le concert tant attendu des Ogres de Barback.
Et quelle soirée ! Je crois qu’elle restera gravée dans nos mémoires.
Quel bonheur de voir les gens heureux en train de danser et chanter.

Merci aux Ogres, merci aux bénévoles des Forges et merci à vous public d’être venu et avec le sourire.

Merci à Brigitte et Thibaut de Pixscène pour ses belles photos !




Vous avez peut-être reconnu les frères Ahouandjinou de la fanfare Eyon’lé que nous avions accueilli avec "Valse à Cotonou" - chansons françaises à la sauce africaine.

Lors de leur venue en 2019, ils nous avaient parlé de leur projet de construction d’une école de musique au Bénin pour inciter les jeunes à jouer de la musique.
Nous avions trouvé ce projet fantastique, comme nous savions qu’ils reviendraient avec les Ogres, nous avions alors décidé de leur donner 1 € par place vendue.
Grâce à vous, c’est donc un chèque de 500 € qui leur a été remis jeudi dernier.
Merci à vous.

Merci à Eric Violet pour l’article ci-dessous.

Les Forges font un don de 500 euros à la fanfare Eyo’nlé


Les quatre frères Ahouandjinou : Christian, Roch, Mathieu et Jean, ont reçu un chèque de 500 euros pour les aider dans leur projet de création d’une école de musique au Bénin.

À l’occasion de la venue des Ogres de Barback, jeudi 4 novembre, soir, aux forges, la fanfare Eyo’nlé, qui les accompagnait sur scène, s’est vue remettre un chèque de 500 euros.

À l’origine du geste de l’association gérant l’espace culturel : le passage, en 2018, du collectif Béninois et leur projet de festival de musique franco béninois et la création d’une école de musique, à terme, dans le quartier populaire de Dowa, à Porto Novo, d’où ils sont originaires.

Un beau projet, soutenu activement depuis par les Ogres, et qui avait retenu l’attention de Martine Vermot-Desroches, présidente des Forges d’alors. Ainsi, à l’occasion du retour de la fanfare à Fraisans, l’idée d’une aide financière est née, sous la forme d’un euro par place vendue. Alain Carroz, le nouveau président des lieux, a remis un chèque de 500 euros aux quatre frères Ahouandjinou, quelques heures avant le début du concert.

De quoi redonner le sourire aux artistes, dont le projet, dans une bonne dynamique, début 2020, s’est vu impacté et contrarié par le Covid.
Par notre correspondant Eric VIOLET - 06 nov. 2021

Nous voulions aussi mettre en avant le projet que nous avons monté en commun avec les médiathèques Jura Nord et les Mots Passants de Saint-Vit.

Les ateliers d’écriture avec Elsa Solal et Maria Poblete se sont déroulés dans l’émotion et l’intensité.
Bravo aux participants qui ont aussi assisté à l’atelier de mise en voix animé par Sandrine Bouvet, comédienne de la cie le nez en l’air.

Certains des participants participeront à une levée de rideau, ce vendredi 12 novembre en amont du spectacle "Il te suffit de tendre la main pour toucher la peau du ciel"

Ce vendredi 12 novembre
Il te suffit de tendre la main pour toucher la peau du ciel

Théâtre musical

Dans le souffle chaud de sa dernière création, le diptyque : Figures In-soumises [1] et [2] que nous avons accueillies en avril 2017, Alexandre Picard est reparti explorer une nouvelle voie sur les versants de l’insoumission et de l’engagement.

En quête de nouveaux témoignages, deux grandes figures
militantes américaines se sont imposées à lui : Angela Davis et Leonard Peltier. Deux trajectoires de vie en proie à de multiples formes de discrimination.
Deux romans bouleversants écrits par Elsa Solal.

Chemin faisant, il a conçu cette adaptation théâtrale comme une invitation faite à ces deux personnages historiques, pour qu’ils cohabitent et dialoguent le temps de la représentation. Il a puisé dans chacune de leur histoire, des récits édifiants et leurs charges émotionnelles pour composer un portrait de l’Amérique ségrégationniste et contemporaine, à la fois sombre et bouillonnante.
Pas à pas, les contours artistiques de ce troisième volet "In-soumis" ont pris la forme d’une pièce de théâtre musical et poétique. Dans un espace de jeu ouvert et épuré s’apparentant clairement à un dispositif de concert, les voix s’élèvent et témoignent du combat porté par ces deux personnalités emblématiques, en lutte pour la liberté et le droit de pouvoir vivre dignement.

A bientôt
L’équipe des Forges

Les Forges de Fraisans
Si vous ne voulez plus recevoir de newsletter de notre part
merci de vous désinscrire ici.
 
 
Contactez-nousFacebook Flickr TwitterNous situer